Le comportement des banques face à la fraude, la solution DEPOPASS

De nouveaux moyens de paiement se démocratisent pour répondre aux besoins des consommateurs et à la montée des achats sur internet. Parallèlement, il existe de plus en plus de fraudes sur les sites de vente entre particuliers. Les escrocs utilisent des escroqueries de différents types, difficilement décelables par les experts et d’autant plus pour les particuliers !

Le moyen le plus utilisé pour régler les achats à haut montant sur un site de vente en ligne, tel que leboncoin, est le chèque de banque. Ils sont en effet préconisés pour tous les achats dont le montant est supérieur à 3000 euros.

Il apparaît souvent comme le moyen le plus sûr pour s’assurer de la provision des fonds sur le compte de l’acheteur. Moins risqué que le chèque traditionnel, il est édité directement par la banque, qui vérifie et bloque la provision sur le compte de l’intéressé.

Néanmoins, ce moyen de paiement est facilement falsifiable, et falsifié ! Savez-vous d’ailleurs reconnaître un vrai, d’un faux chèque de banque ?

Les banques elles-mêmes ne sont pas toujours capables, à première vue, de déceler un faux chèque de banque. Elles encaissent généralement le chèque et ne vérifient qu’après s’il est falsifié. Ces dernières créditent ainsi le compte de l’intéressé à hauteur du montant indiqué sur le chèque avant lui retirer les fonds quelque jours plus tard.

Légalement, elles ont 14 jours, le temps que le chèque passe dans le circuit interbancaire, pour le retirer du compte si elles s’aperçoivent que le chèque est frauduleux !

Beaucoup de personnes vendent leur voiture pour en racheter une, souvent plus récente. Cela nous laisse donc imaginer que certains individus, réglé par un faux chèque se retrouvent sans voiture, ni argent. Ceci peut avoir de graves conséquences sur la vie d’un ménage et plonger la famille entière dans une situation délicate.

D’après l’Observatoire de la délinquance et des réponses pénales, 650 000 personnes ont été victime d’une arnaque à la carte bleue en 2011. La législation protège les victimes à la carte bleue depuis 2001. Le Code monétaire et financier dégage le détenteur des moyens de paiement comme responsable lors d’une opération frauduleuse. Une disposition renforcée par une loi (L 133-19) qui oblige l’établissement bancaire à rembourser le client lors d’une action frauduleuse sur sa carte.

En revanche, il n’existe aucune loi similaire concernant les chèques de banque frauduleux. Les individus ne sont en droit de demander ni aide, ni assurance de la part de la banque. Les ménages ne sont donc pas du tout protégés contre les risques liés au chèque de banque.

Paradoxalement, ce dernier apparaît encore comme étant le moyen le plus sûr et fiable, auprès des banques pour régler un achat à un particulier d’un montant supérieur à 3000 euros.

Le service DEPOPASS a pour objectif de pallier à ce problème et propose une solution de paiement sécurisé pour les transactions entre particuliers. Cela grâce à un système simple et fiable qui écarte les risques de défaut de paiement.

L’acheteur transfert les fonds sur un compte sécurisé par le partenaire bancaire de DEPOPASS, S-money, filiale à 100% du groupe français Banque Populaire Caisse d’épargne. Les fonds sont donc sécurisés sur un compte et seront transférés au vendeur grâce à un code secret de transfert inviolable.

De plus, les identités des individus sont vérifiées, par des experts, avant le début de la transaction.

Ainsi, le produit DEPOPASS permet aux individus d’effectuer des transactions en toute sécurité et sérénité.

En savoir plus

Articles similaires